Terroristes sur le Vol en provenance De Somalie Aurait Caché une Bombe dans un ordinateur Portable

82

Terrorist on Flight From Somalia Allegedly Hid Bomb in Laptop

Le présumé terroriste qui s’est fait exploser sur un Daallo Airlines avion la semaine dernière caché sa bombe à l’intérieur d’un ordinateur portable, selon des responsables Somaliens.

L’homme, identifié comme étant de 55 ans Abdullahi Abdisalam Borle, est soupçonné d’avoir été remis à l’ordinateur portable par deux hommes se présentant comme les salariés des compagnies aériennes à l’aéroport de Mogadiscio. L’explosion dans les airs sur le vol en provenance de la Somalie, à Djibouti causé Borle être aspiré hors de l’avion et en a blessé deux autres passagers. L’avion a fait un atterrissage d’urgence.

Le Wall Street Journal rapporte que plus de vingt hommes, qui seraient connectés à l’attaque ont été arrêtés. Les deux hommes se présentant comme les salariés des compagnies aériennes ont été identifiés sur la sécurité de la caméra vidéo de la Somalie aéroport et ont vu la remise Borle un paquet.

Les premiers rapports sur l’incident affirmé que les terroristes avaient utilisé un fauteuil roulant pour cacher son engin explosif, mais les autorités doivent encore confirmer ce scénario précis. Vidéo de l’avion effectue un atterrissage d’urgence après l’explosion immédiatement allé virale:

Sponsorisé

“Les suspects sont de coopérer, et nous obtenons de bons renseignements. Nous allons aller au fond de celui-ci dès que possible,” porte-parole du gouvernement Somalien Abdisalam Aato dit le Wall Street Journal d’aujourd’hui.

Certains pensent que l’acte terroriste a été connecté à un groupe Islamique connu comme al-Shabaab. Le groupe est affilié à Al-Qaïda, et vise à renverser le gouvernement Somalien.

[Wall Street Journal]

Correction: Cet article identifié à l’origine de la compagnie aérienne en question, comme Turkish Airlines. Le kamikaze avait été réservé à l’origine d’un Turkish Airlines billet, mais que le vol a été annulé et il a pris un Daallo Airlines. Gizmodo regrette l’erreur.

Image: AP